Le budget communal

Le Budget Communal est l’acte fondamental de la gestion municipale : il détermine chaque année l’ensemble des actions qui seront entreprises. C’est un acte de prévision : un programme financier qui évalue les Recettes et les Dépenses de l’année.

 

Son élaboration et son approbation par le conseil municipal doivent respecter un calendrier réglementaire.

Il est divisé en deux parties :

  • une section de fonctionnement, qui permet à la collectivité d’assurer la gestion courante des services rendus à la population
  • une section d’investissement, dédiée aux opérations à moyen et long termes.

 

L’équipe municipale s’efforce de ne pas utiliser la fiscalité comme variable d’ajustement. C’est la raison pour laquelle l’effort est prioritairement porté sur la maîtrise des dépenses.


Mais avec la baisse régulière des dotations de l’état, l’équilibre budgétaire est de plus en plus difficile à atteindre.

 

Pour autant, nous continuons à gérer avec rigueur et responsabilité les finances communales afin de répondre à vos attentes et mettre en oeuvre les engagements pour lesquels vous nous avez élus.

Budget primitif 2021

Présentation budget primitif 2020.pdf
Document Adobe Acrobat 1.9 MB

Note de présentation brève et synthétique du compte administratif 2020

La note de présentation brève et synthétique retrace les informations financières essentielles afin de permettre aux citoyens d'en saisir les enjeux.

Note de présentation brève et synthétiqu
Document Adobe Acrobat 897.4 KB

Le Compte Administratif retrace l'ensemble des dépenses et des recettes réalisées par la commune entre le 1er janvier et le 31 décembre. Il est en concordance avec le Compte de Gestion établi par le Trésorier.

 

Le compte Administratif est approuvé par le conseil municipal et peut être consulté sur simple demande au secrétariat général de la mairie aux heures d'ouvertures des bureaux.

Valorisation financière et fiscale 2020 de la commune

Les recettes de fonctionnement

Les recettes budgétaires, qu'elles soient réelles (c'est-à-dire ayant donné lieu à encaissement) ou d'ordre (sans encaissement), peuvent être regroupées en six catégories principales :

  1. Les produits issus de la fiscalité directe locale (TH, TFB, TFNB, TAFNB, CFE, CVAE, IFER, TASCOM, FNGIR) nets des reversements.
  2. Les dotations et participations de l'État et des autres collectivités (dont la DGF)
  3. Les produits courants (locations, baux, revenus de l'exploitation, des services publics).
  4. Les produits financiers.
  5. Les produits exceptionnels.
  6. Les produits d'ordre (exemples : produits des cessions d'immobilisations, reprises sur amortissements et provisions, différences sur réalisations négatives reprises au compte de résultat).

Les dépenses de fonctionnement

Les dépenses budgétaires, qu'elles soient réelles (c'est-à-dire ayant donné lieu à décaissement) ou d'ordre (sans décaissement), peuvent être regroupées en six catégories principales :

  1. Les charges à caractère général (achat de petit matériel, entretien et réparations, fluides, assurances ...).
  2. Les charges de personnel (salaires et charges sociales)
  3. Les charges de gestion courante (subventions et participations, indemnités des élus ...).
  4. Les charges financières (intérêts des emprunts, frais de renégociation ...).
  5. Les charges exceptionnelles.
  6. Les charges d'ordre (exemples : dotations aux amortissements et provisions, valeur comptable des immobilisations cédées, différences sur réalisations positives transférées en investissement).

Le financement des investissements

Le financement disponible représente le total des ressources (hors emprunts) dont dispose la collectivité pour investir, après avoir payé ses charges et remboursé ses dettes. Il se compose des éléments suivants :

  1. La CAF nette,
  2. Les subventions et dotations d'investissement,
  3. Les cessions d'actif.

BILAN EN 2020

Le bilan retrace le patrimoine de la commune au 31 décembre de l'exercice.

  1. 1. A l'actif (partie gauche) figurent les immobilisations (actif immobilisé tel que terrains, bâtiments, véhicules...), les créances (titres de recettes en cours de recouvrement) et les disponibilités (ces biens non durables constituent l'actif circulant).
  2. Au passif (partie droite) figurent les fonds propres de la collectivité (dotations, réserves, subventions), le résultat et les dettes financières ainsi que les dettes envers les tiers (mandats en instance de paiement). 

 

Le bilan est ici représenté sous sa forme " fonctionnelle ".
Les ressources stables (réserves, dotations, dettes) doivent permettre le financement des emplois stables (les immobilisations), ce qui permet de dégager un excédent de ressources stables appelé " fonds de roulement ". Ce fonds de roulement doit permettre de financer les besoins en trésorerie (besoins en fonds de roulement) dégagés par le cycle d'exploitation de la collectivité (différence dans le temps entre les encaissements et les décaissements).